cashless billetterie boutique
>
News
>
Vie du club

Antoine Burban : « C'est la vie d'un club »


17/11/2016

Le lendemain de sa prolongation, notre fidèle troisième ligne a répondu à nos questions sans détour. Comme il sait le faire depuis maintenant onze saisons au sein du club.

Félicitations Antoine ! Quel est ton premier sentiment après ta prolongation ?

Très heureux de poursuivre l'aventure dans ce club que j'apprécie énormément. Avec un staff, des joueurs, un staff administratif que j'apprécie. Heureux aussi de savoir que je suis engagé pour au moins deux saisons de plus avec les supporters du Stade Français Paris que je côtoie depuis plus d'une dizaine d'années. C'est toujours un plaisir de les voir à Jean Bouin comme à l'extérieur. Concernant la durée du contrat, c'est un choix personnel. C'est moi qui ai voulu m'engager sur cette durée.

Alors pourquoi deux saisons ? Après c'est fini ?

Non, après on verra. D'où mon intention de faire un "2+1". Les années passent et je ne sais pas quels seront mes choix dans deux ans donc plutôt que de m'engager sur quatre ans, j'ai préféré signer deux. Voire après pour un "+1", voire après encore pour deux saisons supplémentaires, pour l'instant je ne sais pas. 

Peux-tu nous donner des nouvelles de ton genou, nous rassurer ?

Mon genou c'est une bonne entorse du ligament interne qui devrait m'éloigner des terrains quatre ou cinq semaines selon le staff médical (il sourit, ndlr) que j'apprécie énormément aussi. Donc on va soigner ça le mieux possible et j'espère pouvoir reprendre avant ce délai-là. 

Un mot sur les deux prolongations qui accompagnent ta signature, celles de Julien Arias et Meyer Bosman ? 

C'est une très bonne nouvelle, surtout par rapport aux départs qui ont précédé nos signatures. Je connais Julien Arias depuis une bonne dizaine d'années maintenant donc ça me fait énormément plaisir. Et pour mon voisin de casier, Meyer Bosman, je suis très content de savoir que l'on sera toujours à côté la saison prochaine. Ce sont de très bons joueurs et appréciés dans le vestiaire. J'espère maintenant que cela engendrera d'autres bonnes nouvelles pour le club par la suite. 

Quel regard portes-tu sur l'actualité du club ? Les supporters ont beaucoup réagi, et encore aujourd'hui. Comment vit-on cela à l'intérieur du groupe ?

C'est sûr que ça a été un moment difficile. Les départs, c'est toujours compliqué à gérer, ce sont des joueurs importants et tous appréciés dans le vestiaire. 

Après on en a parlé avec les anciens, c'est malheureusement la vie d'un club. On a eu la chance pendant quatre années de garder quasiment le même groupe et c'est déjà incroyable. On avait un peu oublié le fait que des joueurs puissent partir avant la retraite alors que c'est normal. A des époques différentes on a perdu Mathieu Bastareaud, Lionel Beauxis, Benoit Paillaugue, Terry Bouhraoua, Dimitri Szarzewski et j'en oublie...

Encore une fois c'est vraiment la vie d'un club de voir partir des hommes. On l'avait oublié parce que l'administratif a su garder un très bon groupe pendant quatre ans. On est finalement plus revenu dans la normalité que dans la crise. 

Nous sommes à l'heure actuelle 12èmes mais invaincus à domicile avant d'aborder Montpellier et Bayonne à Jean Bouin. Un mot sur notre position au classement ? 

Cette 12ème place je la vois comme un échec sur ce début de saison parce que ce n'est tout simplement pas les ambitions du club et encore moins celles du vestiaire. Nous on a vraiment envie de viser beaucoup plus haut. On n'a pas perdu à la maison, même si on a concédé un match nul face à Clermont. Le seul souci c'est qu'on est encore stériles à l'extérieur, on peut faire des bons matchs mais on repart souvent avec zéro point. 

C'est absolument ce qu'il va falloir corriger sur la phase retour. On est conscients que le travail à domicile est plutôt bien fait, même si on fait un match nul et qu'on espérait un peu plus de points de bonus car tous les points comptent à la fin de la saison. Encore une fois, on est vraiment conscients qu'il faudra aller chercher des points à l'extérieur pour ne pas faire une fin de saison ennuyante.

Quel message veux-tu faire passer à nos supporters avant la réception de Montpellier dimanche ?

On a besoin de vous, comme toujours, pour rester invaincus à domicile. Même si on est 12èmes au classement pour le moment, on n'est pas si loin de la 6ème place. Ces 4 points sont vraiment importants pour la suite du championnat et on a besoin de tout votre soutien. C'est important pour nous de sentir le stade derrière nous. On vous attend impatiemment dimanche.