Waisea Vuidravuwalu : « On est en confiance »

Publié le 04/02/2014
Partager

Alors que l’entrainement ouvert au public a pris fin et que la plupart des joueurs ont quitté le domaine du Saut du Loup, l’ailier fidjien, lui, s’est arrêté en salle de conférence. Pas de médias présents aujourd'hui ; simplement l'envie de s'exprimer. Casquette vissée sur la tête, et vêtu d’un survêtement ample et léger, le virevoltant « Wise » a pris le temps de brasser plusieurs sujets ; notamment le choc samedi face à l’ASM Clermont de Nalaga.

Waisea, comment te sens-tu à ce moment de la saison, aussi bien d’un point de vue physique, technique que mental ?

Je me sens bien. Il y a un bon état d'esprit et des résultats positifs pour l’équipe. Nous sommes leaders. Je me sens très en confiance dans ce groupe et j’espère maintenant faire encore mieux pour les prochains matchs.

Tu as été l'auteur d’un doublé lors de la rencontre face à Castres, au cours de laquelle vous avez fait un grosse prestation. Comment as-tu jugé votre performance ?

Oui c’était un très gros match de notre part. Un vrai travail d’équipe. J’ai eu la chance de franchir la ligne par deux fois contre cette grosse équipe. On a bien joué, c’était vraiment bien.

Quel est ton sentiment sur les performances globales de l’équipe depuis le début de saison ?

On a de bonnes statistiques, on fait de belles victoires. On a fait le plein de confiance grâce aux matchs qu’on a joués, et maintenant, toute l’équipe est vraiment en confiance pour la suite. On travaille ensemble du mieux possible pour avoir les résultats à la fin de l’année.

Paris est premier du Top 14 au bout de 17 journées. Cela tient-il plus de l'anecdote ou y accordez-vous une importance réelle ?

Ce qui est sûr, c'est qu'il est important pour nous de nous maintenir en haut du classement car on veut absolument jouer les phases finales. Et avec un peu de chance, on y sera.

Les phases finales du Top 14... ainsi que celles d’Amlin Challenge Cup. Comment vois-tu ce quart de finale face aux Harlequins ?

Je n’ai jamais joué contre eux mais j’imagine que ça va être un match difficile ; très difficile même contre une très bonne équipe. On fera vraiment de notre mieux pour passer.

Le prochain adversaire dans l'immédiat, c’est Clermont ; invaincu chez lui depuis quatre ans. Que penses-tu de cette équipe, qu’on n'a plus vraiment besoin de présenter ?

Ils sont plutôt bons. Mais si on continue à faire ce qu’on sait faire, c’est à dire le meilleur pour l’équipe, et de rester concentrer sur nos objectifs, je pense qu’on peut faire un coup là-bas ce week-end.

Quels seront, selon toi, les points clés de ce match pour y arriver justement ?

Je pense que ça va se jouer sur la défense, sur notre capacité à rester discipliné... Il faudra aussi rester humble.

L’année dernière, tu avais personnellement effectué un très bon match malgré la défaite (25-28). Cette fois-ci, vous y allez avec les mêmes ingrédients, plus la victoire au bout ?
Cette année nous chercherons à remporter la rencontre. Pour ça, nous allons essayer de faire de notre mieux et espérer réaliser un bon résultat.

Un mot à propos de Napolioni Nalaga. Le connais-tu bien ? Es-tu proche de lui ?
Oui je le connais, mais je n'ai pas de réels contacts avec lui.

D'aucuns trouvent que vous avez des similitudes sur le terrain. Quel est ton point de vue à ce sujet ?

Je ne sais pas, peut-être. Je ne sais pas vraiment pourquoi les gens pensent cela.

Tu penses que tu lui ressembles sur certains aspects ?

Et toi, tu penses que je lui ressemble ? (rires). Je ne sais pas en fait, peut-être ! C’est un bon joueur, quelques-uns me disent que je suis comme lui. On m’a déjà dit : « C’est un peu ton frère ? ». J'ai répondu : « Non non, ce n’est pas mon frère. Nous venons de provinces différentes ».

As-tu regardé le match France / Angleterre (Tournoi des 6 Nations) ? Qu’as-tu pensé des prestations de nos 5 Parisiens ?

Je pense qu’ils ont très bien joué. Particulièrement Jules (Plisson) pour ses débuts (dit-il d’un parfait français, ndlr). Je suis heureux pour les garçons, c’est intéressant pour l’équipe de France.

Certains se posent la question : quel est ton vrai nom ? Vuidravuwalu ou Nayacalevu ? Ou celui avec lequel tu préfères qu’on t’appelle ?

Mon prénom est Waisea, mon deuxième prénom est Nayacalevu et mon nom de famille est Vuidravuwalu. Si on m’appelle par mon deuxième prénom ou par mon nom de famille, ça me va ! (rires)