Aled de Malmanche: « Tout donner pour le club »

Publié le 18/11/2013
Partager

Le talonneur ou pilier néo-zélandais se confie en cette période de trêve internationale. Son début de saison, l’ambition du club, les All Blacks… L'ancien des Chiefs parle des sujets qui lui tiennent à cœur depuis qu’il est à Paris.

Aled, comment se passe cette saison pour toi ?

Je suis très content, être basé au nouveau Jean Bouin est un privilège. Je savoure ma troisième saison au Stade Français Paris, dans un groupe qui travaille très dur pour atteindre l'excellence dans cette rude compétition qu'est le Top 14.

Tu as fait une très belle saison 2012/2013. Aujourd'hui la concurrence est très présente en première ligne, tu as eu une blessure à la cuisse un peu plus tôt cette saison… Où en es-tu maintenant ? As-tu retrouvé ton meilleur niveau ?

C'est vrai, nous avons beaucoup de joueurs de très bon niveau qui sont en concurrence. Mais cette concurrence contribue aux bonnes performances du club. Et c'est aussi mon but : faire de bonnes performances pour l'équipe. Cette saison je me concentre sur le poste de talonneur, et malheureusement j'ai eu quelques blessures très frustrantes qui m'ont empêché de donner le meilleur de moi-même. J'espère avoir plus de chance sur le reste de la saison.

Quel genre de résultat final penses-tu que le Stade Français Paris pourrait accrocher cette année ?

Notre but est de jouer assez bien cette saison pour faire partie des six premiers et participer aux playoffs. Mais le plus important pour nous, c'est d'être en constante amélioration dans notre manière de nous entrainer, et de préparer les matches pour pouvoir faire les meilleures performances possibles. On se rend compte qu'il est très difficile de conserver cette constance, mais si nous arrivons à garder la bonne concentration et une attitude professionnelle, nous connaitrons un succès certain.

Qu'as-tu pensé du match entre la France et la Nouvelle-Zélande la semaine dernière ?

Je n'ai pas vu le match car j'étais en déplacement. Mais j'en ai parlé avec mon père qui l'a regardé depuis là-bas. Il m'a dit que c'était une rencontre très disputée jusqu'à la dernière minute. J'aimerai ajouter que je suis très content pour mon pote Rabah qui a honoré sa première cap avec la France. Bravo à lui.

Quand tu regardes jouer les All Blacks, t'arrives-t-il de repenser à tes quelques sélections et éventuellement plus ?

Oui. C'est toujours une décision délicate d'abandonner toute possibilité de représenter son pays, même si c'est une superbe opportunité que de pouvoir jouer dans un championnat étranger. Mais quand j'ai décidé de re-signer avec Paris, je me suis engagé à me donner à fond pour le club. Je suis très heureux d'avoir l'opportunité de vivre à Paris et de pouvoir faire partie de cette aventure très enrichissante. Un jour je retournerai en Nouvelle-Zélande et si mon corps me le permet encore, je jouerai au rugby. Mais pour l'instant mon but est de tout donner pour le Stade Français Paris.

Un mot sur le prochain match de championnat contre l'Union Bordeaux-Bègles ?

Les Bordelais sont surprenants. En plus, nous n'avons pas un succès fou en déplacement chez eux ces derniers temps. Nous devrons donc faire preuve d'une passion et d'un esprit d'équipe aussi forts que les leurs mais également imposer notre plan de jeu proprement.