David Lyons : « De bonnes sensations »

Publié le 29/10/2013
Partager

Après neuf longues semaines d'absence, le puissant troisième ligne parisien a enfin pu retrouver le chemin des terrains. Ravi du bon début de saison de son équipe, il espère surtout ne rien relâcher dans les efforts pour rester en haut de l'affiche.

David, tu reviens d'une blessure assez embêtante, une phlébite qui t'a privé de plusieurs journées de championnat. Qu'est-ce que tu ressens aujourd’hui ?

C'est super d'être enfin de retour, j'ai besoin d'encore un peu de temps pour retrouver le bon rythme et reconstruire sur certaines choses mais j'ai repris l'entrainement depuis trois semaines et je me sens déjà beaucoup mieux !

Cette blessure t'a-t-elle inquiété?

Oui un peu, je dois dire que j'ai eu beaucoup de chance car si j'avais eu un caillot dans une veine plus délicate, j'aurais pu en avoir pour six mois ! Ça peut aller loin ce genre de pépin. Heureusement pour moi, la veine a bien encaissé le problème et le danger s'est écarté assez rapidement.

Tu as joué un match de coupe d'Europe en Italie pour ton retour, comment t’es-tu senti ?

Ça s’est bien passé, même si je n'avais repris l'entraînement "terrain" que depuis deux jours à ce moment-là. Ça m'a permis de retrouver le vrai rythme d'un match de rugby. C'était pour moi aussi un bon test de fitness et j'ai évidemment retrouvé de bonnes sensations, ce qui fait toujours plaisir.

On imagine que tu as suivi de près le très bon début de saison du club, avec ce nouveau stade et toutes les bonnes choses qui gravitent autour. Quel est ton avis sur le sujet ?

C'est juste génial, je suis très content pour l'équipe. On attendait ça depuis un moment et maintenant le Stade Français Paris est là où il devait être. Le nouveau stade et son centre d'entrainement sont sublimes, on a maintenant l'un des plus beaux outils du monde en ce qui concerne le rugby de club. Grâce à ça, on retrouve nos supporters ; et l'équipe, elle, avance pas à pas. On va devoir continuer comme ça et même redoubler d'efforts car cette année, le Top 14 est au plus fort de son histoire. C'est un championnat très concentré dans lequel il n'y a ni équipe faible, ni match facile.

Un mot sur le prochain adversaire, Bayonne. L’occasion de se reprendre à domicile après le derby ?

Bayonne a beau être douzième au classement, ça reste une belle équipe. Le championnat est extrêmement serré et les équipes du bas de tableau restent tout de même relativement proches des leaders en terme de points. Sur certains matchs, on a vu de quoi Bayonne est capable. Ils ont fait un beau recrutement à l'intersaison et leur ligne de trois-quarts est à craindre. Nous préparons donc ce match avec beaucoup de sérieux.

Dernière chose, il commence doucement à faire froid ici. Le soleil australien ne te manque-t-il pas trop ?

Non ça va, depuis le temps je m’y suis habitué. Maintenant j'aime bien ça (rires).