Pato Noriega : « Nous sommes très complémentaires »

Publié le 18/09/2013
Partager

L'entraineur des avants parisiens s'est arrêté quelques instants, entre deux coups de pédalier, pour se confier. Patricio Noriega, dit "Pato", nous fait part de son impression sur le nouveau centre d'entrainement intégré au stade Jean Bouin. Il évoque également la mêlée conquérante et l'état d'esprit du groupe parisien.

Comment te sens-tu dans ce nouveau lieu de vie et d'entraînement ?

Le nouveau Jean Bouin est fantastique. Il est dans Paris, donc proche de tout et il est surtout synonyme de facilité car il contient de superbes outils, un très bon gymnase et un terrain magnifique pour s'entrainer. C'est pratique d'avoir tout dans un même endroit, les joueurs peuvent manger ici, ils ont la salle de muscu', peuvent faire de la récupération ; le cabinet du docteur et celui des kiné sont aussi ici, donc c'est le confort absolu.

Il y a la salle de vie pour les joueurs, le jacuzzi, la balnéothérapie… Ce "confort absolu" comme tu dis ne pourrait-il pas devenir une forme de distraction ?

Non je ne pense pas (rires). Les joueurs restent très professionnels. Ce nouveau centre d'entrainement est très sophistiqué et c'est une réelle opportunité pour eux d'améliorer leur routine. Ils en sont tout à fait conscients et je pense qu'ils vont l'utiliser à bon escient.

On t'a vu aussi profiter de cette superbe salle de musculation. Tu ne t'arrêtes donc jamais ?

(Rires) J'essaye de rester un peu en forme, je fais quelques exercices, deux à trois fois par semaine, mais je ne suis pas le seul, il y a aussi les autres entraineurs !

Le Stade Français Paris obtient de nombreuses pénalités sur mêlées fermées en ce début de saison. Un atout flagrant dont on imagine que tu es pour quelque chose. Quel est le secret ?

Je pense que même si notre mêlée est très performante, il ne faut pas oublier qu'il y a cette nouvelle règle à laquelle chaque équipe du championnat doit s'adapter. J'attends de voir si après quelques journées de Top 14 supplémentaires, les tendances seront toujours les mêmes. C'est encore le début.

Tu évoques cette nouvelle règle concernant l'introduction en mêlée. En temps que pilier expérimenté, quelle est ton opinion sur cette dernière ?

Je pense que la nouvelle règle est pas mal. Avant il y avait beaucoup de mêlées écroulées, maintenant l'arbitre a plus de contrôle sur la situation. Il faut voir le coté positif : moins de mêlées écroulées, cela sollicite plus le jeu.

Parmi les entraineurs, tu es parait-il celui dont la voix porte le plus ! Quel est ton ressenti sur l'entente générale et l'état d'esprit du groupe ?

Ça se passe vraiment bien, les joueurs travaillent très dur, on est toujours content et il y a beaucoup de satisfaction. Alex (Marco, ndlr) fait un gros travail avec eux au niveau de la préparation physique et les joueurs répondent très bien. Jeff (Dubois) a donné énormément à l'équipe, Gonzalo (Quesada) sait exactement ce qu'il fait, il connait très bien son boulot et je pense que nous sommes essentiellement une équipe d'entraineurs très complémentaires.

Le travail sera-t-il encore plus dur avant d'aller affronter Oyonnax samedi, dans l'insaisissable stade Charles-Mathon ?

Oui, bien sûr. Ils sont costauds devant, on doit finir de préparer cette semaine avec davantage d'intensité. On connait la réputation d'Oyonnax à domicile, ils ne lâchent rien. On va devoir peaufiner avec soin notre conquête pour tenir un maximum le ballon parce que c'est une équipe qui est aussi capable de produire du jeu rapide et qui a réussi à battre de grosses équipes.