Paris manquera l'ERCC

Publié le 24/05/2014
Partager

A l’issue du barrage retour perdu face aux Wasps (6-20), le Stade Français Paris termine sa saison sur un goût d’inachevé. Il ne participera pas à l’European Rugby Champions Cup, nouveau format de la H Cup. Une certitude demeure cependant, le club reviendra encore plus fort la saison prochaine pour se donner la chance d’y goûter.

Une saison pas récompensée comme il se doit. C’est le sentiment général qui prédomine. A tort ou à raison diront les observateurs. Une chose est sûre : avec le jeu développé et l’état d’esprit affiché tout au long de l’année, Paris a montré qu’il pouvait rivaliser avec les meilleurs. Et c’est déjà ce qu’il faut retenir.

Face aux London Wasps, double champions d’Europe, Paris a très vite compris l’importance du résultat. Mais il n’a pu ni contenir ni déborder une équipe terriblement bien en place. Sans doute piqués au vif par le résultat serré du match aller, les Wasps ont montré un tout autre visage ce samedi sur la pelouse du stade Jean Bouin. C’est d’ailleurs par l’intermédiaire de leur ailier très en jambe Tom Varndell - déjà marqueur à l’Adams Park - qu’ils ouvrent le score (8e, 0-7). Paris réagit et réduit l’écart à deux reprises par Jules Plisson sur pénalités (16e, 29e, 6-7). Les Stadistes sont alors bien dans le match, présents dans les rucks et performants en mêlée comme ils l’ont si souvent été cette saison. Pour autant, l’adversaire ne se laisse pas impressionner. Sur pénalité, le buteur anglais Andy Goode ne se prive pas pour reprendre un peu d’avance au tableau d’affichage avant la mi-temps (35e, 6-10).

Tomber pour mieux se relever

Si l’enjeu est de taille, Paris ne se contente toutefois pas d’un jeu minimaliste. Julien Arias, Jonathan Danty ou encore Waisea Vuidravuwalu tentent de relancer et percer à plusieurs reprises ; avec plus ou moins de réussite. Car ce sont finalement les visiteurs qui parviendront de nouveau à franchir la ligne. Guy Thompson est à la conclusion d’un jeu simple mais efficace en sortie de mêlée (63e, 6-17). La pluie commence alors à tomber, et de manière importante. Dans ce climat à l’anglaise, les Wasps en profitent pour inscrire une nouvelle pénalité (76e, 6-20). Le résultat est presque fait mais comme un baroud d’honneur au moment où les cloches résonnent, Paris continue de jouer. L’arbitre siffle finalement une dernière fois ; les hommes de Gonzalo Quesada tombent à Jean Bouin.

L’objectif de l’ERCC n’est pas atteint, la déception est terriblement palpable. Pour autant, l’envie et la détermination n’ont pas disparu. Le Stade Français Paris apprendra de sa saison pour aborder la suivante de la meilleure manière possible. Afin de ne pas vous décevoir. Et de continuer à voir plus haut.