Paris assure sa place pour les barrages européens

Publié le 03/05/2014
Partager

En accrochant le point de bonus défensif face à Toulon (15-17), les Parisiens ont la certitude de disputer les barrages de l’European Rugby Champions Cup. Un moindre mal après le rude combat livré face au champion d'Europe à l'occasion de la 26ème et dernière journée du Top 14.

Pour ne pas dépendre du résultat de Bordeaux-Bègles, le Stade Français Paris devait ramener au moins un point de son déplacement à l’Allianz Riviera de Nice. Dans une ambiance de feu, les hommes de Gonzalo Quesada ont assuré le résultat, sans jamais se laisser impressionner par l'ogre toulonnais, de nouveau qualifié pour la finale de la H Cup et avec le devoir impératif de gagner pour se qualifier directement en demi-finale du championnat. En faisant jeu égal avec le leader du Top 14, Paris a montré qu'il ne lui manquait que très peu de choses pour rivaliser avec les meilleurs sur la durée.

Sans temps d’observation, les deux équipes débutent leur opposition à vive allure. Les Parisiens sont rapidement mis sous pression, mais répondent présents et ferment complètement les ouvertures. Le jeu, très rythmé, va et vient d’un camp à l’autre très rapidement. Les Stadistes ont l’occasion d’ouvrir la marque, dans un premier temps par l’intermédiaire de Jules Plisson qui voit son drop contré, puis par Jérôme Fillol qui manque - de peu - une pénalité à 40m des poteaux. Les Toulonnais répondent et ratent, eux aussi, leur première occasion d’ouvrir le compteur. Après un essai invalidé pour une faute commise sur Digby Ioane au moment d'aplatir, les locaux manquent également une pénalité par la botte de Frédéric Michalak. Mais à la suite d'un hors-jeu de leurs adversaires, l'ouvreur international règle la mire aux 30m, permettant ainsi à son équipe de prendre les devants (17’, 3-0).

Paris ne faiblit pas et continue à attaquer. Il profite d’un maul écroulé par Toulon et d’une pénalité réussie par Jérôme Fillol pour revenir à hauteur (28’, 3-3). La tactique parisienne paye quelques minutes plus tard. Grâce à une défense agressive, le demi de mêlée stadiste récupère le ballon et transmet à Hugo Bonneval qui a alors le champ libre pour déposer le cuir entre les poteaux (32’, 3-8). Transformation sans difficulté (33’, 3-10), mais les visiteurs subissent alors les attaques Rouge & Noir, par vagues successives. Presque logiquement, sous pression, Paris se voit réduit à 14 mais n'encaisse pas de points supplémentaires à la mi-temps.

D'une courte tête

Au retour des vestiaires, c’est un Toulon remonté qui se présente sur la pelouse. La pression se maintient, Drew Mitchell finit par aplatir à la suite d'une attaque en première main (45’, 8-10). Les Parisiens enchaînent les fautes et se retrouvent de nouveau en infériorité numérique. Frédéric Michalak profite d’une nouvelle faute des Stadistes pour remettre son équipe à flot (50’, 11-10). Bien que les visiteurs soient souvent sanctionnés, c’est le Toulonnais Konstantin Mikautadze, auteur d’un mauvais geste sur Laurent Sempéré, qui est expulsé ; définitement (52’). Les deux équipes se retrouvent à 14 contre 14, avec avantage numérique pour Paris au retour de Jonathan Danty. Mais il ne profite pas. A la suite d'une faute sur un maul, Frédéric Michalak passe le ballon entre les poteaux (67’, 14-10). Avant un nouveau rebondissement : Digby Ioane est sanctionné à son tour d’un carton jaune pour plaquage dangereux (71'). Et sur une mêlée qui suit, les locaux prennent un peu plus de distance au score (74’, 17-10). Les Parisiens vont alors puiser dans leurs dernières ressources. Michael Van Vuuren, entré il y a quelques minutes, parvient à aplatir à la suite d’un maul pénétrant dans l’en-but toulonnais (77’, 17-15). Hélas, le score en reste là.

Paris perd avec les honneurs en ramenant un point de bonus décisif. Il s'assure une participation aux barrages européens les 17 et 24 mai prochains. Les Stadistes tenteront d’accrocher une place pour l'European Rugby Champions Cup - nouveau format de la H Cup - face au septième de Premiership, le championnat d’Angleterre.

La saison n'est pas finie, les joueurs ont encore besoin de votre soutien. Répondez présents lors des deux prochains matchs, dont celui à domicile afin de leur permettre de se qualifier pour la grande Coupe d’Europe !