Ils l'ont fait !

Publié le 14/12/2013
Partager

Le Stade Français Paris s’est brillamment imposé à domicile face aux London Irish (32-14). En inscrivant le point de bonus offensif, il se replace en tête de la poule 5 du Challenge Européen.

Les choses étaient claires. Pour espérer terminer premier de poule et se qualifier en quart de finale, Paris devait, déjà ce soir, s’imposer avec le bonus. Ce premier objectif atteint, la qualification est désormais en très bonne voie.

Et pourtant, dans un froid hivernal, les affaires avaient mal débuté. L'ailier visiteur Andrew Fenby, bien servi au pied par son numéro 10 Shane Geraghty, aplatit très rapidement et refroidit quelque peu l’ambiance du stade (5’, 0-5). Mais cette saison, le club de la capitale a de la ressource. Et notamment à travers sa jeunesse dorée. A l’issue d’une séquence rondement menée, Jules Plisson récupère le cuir et trouve l’intervalle. Dans la foulée, il se jette dans l’en-but et laisse éclater sa joie (14’, 7-5). Après ce joli exploit personnel, les deux équipes se rendent coup pour coup, d’abord par la botte de l’international anglais Geraghty (17', 7-8) ; puis par celle de l’arrière parisien Jérôme Porical (21’, 10-8). Et au moment où le rythme s'intensifie, Paris pousse les visiteurs à la faute et envoie son talonneur Michael Van Vuuren, entré en jeu à la place d’Aled de Malmanche, aplatir côté gauche (26’, 17-8).

Noël avant l'heure

La moitié du travail est accomplie mais l'équipe emmenée par Pierre Rabdan ne s’en tient pas là et continue de mettre la pression. Malgré la réduction de l’écart par les Exilés (28’, 37’, 17-14), les Stadistes parviennent à maintenir une légère avance grâce à Jérôme Porical (40’, 20-14) ; avant que Paris ne fasse définitivement le break ! Hugo Bonneval récupère un ballon et initie une action dont lui seul a le secret. Les passes s'enchainent rapidement et Porical, bien décalé côté droit, conclut en beauté dans l’en-but (50’, 27-14).

La Marseillaise résonne alors quelques instants plus tard dans la cathédrale de Jean Bouin. Cet élan patriotique pousse indubitablement les joueurs à se sublimer pour franchir la ligne. Et c’est dans les tout derniers instants du match, à l’issue d’une longue séquence, qu’Antoine Burban délivre tout un peuple Rose et Bleu (78’, 32-14). Cette essai, synonyme de bonus offensif, place le Stade Français Paris en tête de la poule 5 d’Amlin Challenge Cup ; autrement dit un bien joli cadeau à quelques jours des fêtes de Noël !

Des fêtes que le club espère passer avec l’ensemble de ses supporters à Jean Bouin - citadelle toujours imprenable - à l’occasion des deux prochaines journées du Top 14.

On compte sur vous. Allez Paris !