Ça c'est Paris !

Publié le 30/11/2013
Partager

Le Stade Français Paris s’est brillamment imposé face au RC Toulon à l’occasion de la 13ème journée du Top 14, n’encaissant aucun point (23-0). Il termine la phase aller invaincu chez lui.

C’était le match ou jamais. Celui où le club de la capitale pouvait démontrer et confirmer son intraitabilité à domicile. Sous un soleil presque inattendu en cette période automnale, Jean Bouin se parait de ses meilleures couleurs pour accueillir le champion d’Europe toulonnais. Les conditions étaient ainsi réunies pour assister à une belle rencontre, et les deux équipes se sont prêtées au jeu sans sourciller.

Si la première période est très serrée au tableau d'affichage – une seule pénalité de Julien Dupuy (23’, 3-0) –, les occasions ne manquent pas. Paris tient le choc, subit parfois, mais ne rompt pas. En face, les quelques percées de Bryan Habana ou les percussions de Mathieu Bastareaud ne trouvent pas d’issue tant la défense stadiste est solide. A côté, Frédéric Michalak ne trouve, lui, pas la cible au pied. Les Parisiens s'appuient alors sur leur mêlée – très performante depuis le début de saison – et continuent leur moisson en retournant à plusieurs reprises leurs vis-à-vis. Julien Dupuy enquille à nouveau lors de cette période propice (44’, 47', 9-0) ; avant que Paris ne fasse définitivement le break. Sur un lancer en touche bien capté par Pascal Papé, le ballon parvient jusqu'à Jules Plisson. En l’espace de quelques secondes, le demi d’ouverture fait le bon choix. Il trouve l’intervalle, échappe à plusieurs plaquages et termine magnifiquement dans l’en-but au plus près des poteaux (58’, 16-0).

Le champion d’Europe fanny

Cet essai fait du bien, mais le jeu ne s'arrête pas là. La pression parisienne va crescendo au cours des vingt dernières minutes, poussant les Toulonnais à commettre de nombreuses fautes de mains, plutôt inhabituelles. L’entrée en jeu de Matt Giteau dynamise quelque peu les actions adverses, mais la défense stadiste, toujours aussi impénétrable, brise l’élan des visiteurs. Mieux, elle pousse les champions d’Europe à des fautes répétées amenant le carton jaune de Florian Fresia (70’). Et alors que la fin de match approche inexorablement, Paris continue de jouer, de défendre et surtout d’impressionner. Au moment où les cloches résonnent, Meyer Bosman profite d’un cafouillage adverse pour pousser au pied et permettre à Geoffrey Doumayrou d’aplatir. Quelques secondes de suspense à la vidéo… puis l’arbitre valide définitivement un travail admirablement accompli jusqu’au bout (80’+1’, 23-0).

Pour cette dernière de la phase aller en Top 14, la victoire face au champion d’Europe toulonnais est magnifique. Paris maintient sa citadelle inviolée avant les fêtes de Noël ; somme toute un bien joli cadeau pour les supporters venus en nombre donner de la voix (19 476 personnes présentes au stade ce jour).

Place est faite désormais au Challenge Européen et un déplacement chez les London Irish le dimanche 8 décembre (16h00), avant de les recevoir à Jean Bouin le samedi 14 décembre (21h00).