Paris intraitable à domicile

Publié le 27/09/2013
Partager

À l'issue d'un match serré et très enjoué, le Stade Français Paris est venu à bout d'un Montpellier plein d'ambitions (18-11).  Les Soldats Roses, toujours invaincus à Jean Bouin, prouvent que leur impressionnant début de saison n'est en rien dû au hasard.

A peine le coup d’envoi de cette 8ème journée donné que le rythme est déjà très soutenu. Montpellier ouvre la marque rapidement sur une pénalité de J.Pélissié (0-3, 3') et le quart d’heure qui suit voit les Parisiens montrer de belles intentions sans toutefois parvenir à concrétiser. L’engagement physique entre les deux camps est tel que plusieurs joueurs restent au sol à la suite d’une grosse séquence de jeu (14’).

Paris égalise un peu plus tard par la botte de J.Dupuy (3-3, 21’). Et alors que l'arrière montpelliérain A.Floch manque une pénalité, les Rose et Noir remontent tout le terrain à la suite d'une belle inspiration au pied de J.Plisson, pour propulser le jeune pilier international R.Slimani derrière la ligne (10-3, 29'). Son tout premier essai en Top 14 vient conclure une action gérée à merveille, mais aussi une domination globale de cette première demi-heure.

Les Parisiens continuent à dominer légèrement grâce à leur bonne conquête et leur efficacité dans les zones de combat. À quelques secondes de la mi-temps, un très joli coup de pied croisé de J.Plisson n’est d’ailleurs pas loin d’offrir à J.Arias une occasion en or. Mais le ballon lui échappe finalement d’un rien.

La fulgurance de la jeunesse

Au retour des vestiaires, les deux équipes ne tardent pas à remettre la même intensité. La bataille est équilibrée, le combat très rude et les fautes s’enchainent logiquement dans les mêlées spontanées. Le demi de mêlée parisien J.Dupuy en profite pour enquiller sur pénalité (13-3, 45'), avant que la botte de J.Pélissié ne lui réponde dans la foulée (13-6, 48’).

Les locaux enchainent les actions et se voient logiquement récompensés quelques instants plus tard par ses deux jeunes complices inséparables, J.Plisson et H.Bonneval. Très inspiré, l’arrière parisien trouve la faille dans la défense montpelliéraine à la suite d’une course chaloupée. Au moment de se faire plaquer, il sert magnifiquement J.Plisson qui n’a plus qu’à terminer son sprint jusqu'à la ligne d’en-but. Le public de Jean Bouin exulte et les Stadistes s'éloignent au score (18-6, 56').

Mais l’adversaire du jour n’est pas troisième du championnat pour rien, à une unité seulement de Paris. Montpellier remet ainsi la main sur le ballon pour montrer son meilleur visage. A la suite d’une chandelle bien récupérée par les visiteurs, l'ouvreur international F.Trinh-Duc est superbement servi côté gauche pour aplatir en coin après une course le long de la ligne de touche (18-11, 58’). La transformation ne passe pas mais l’essai offre aux hommes de Fabien Galthié le point de bonus défensif et maintient un véritable suspense jusqu’au bout.

Pour autant, les Parisiens finissent le match en position forte, dans le camp adverse, luttant à merveille contre toutes menaces d'égalisation. Quand les cloches résonnent, J.Fillol ne s’embarrasse pas et dégage en touche. Paris est libéré, Jean Bouin toujours inviolé. Les joueurs peuvent souffler, accomplir le traditionnel tour d’honneur sous les applaudissements d’un public conquis. Ils sont leaders du Top 14. Cette très belle dynamique de résultats doit désormais permettre au Stade Français Paris de préparer sereinement le choc des Stades à venir contre Toulouse, samedi 5 octobre au Stadium (20h40).

_____

Réservez vos places à Jean Bouin pour le match de votre choix en cliquant ici.