Paris renverse l'invincible Oyonnax

Publié le 21/09/2013
Partager

Le Stade Français Paris revient en vainqueur de son déplacement à Oyonnax, invaincu dans sa forteresse de Charles-Mathon depuis presque deux ans (16-15). Il est désormais co-leader du Top 14.

L’adversaire parisien du week-end n’a sans doute plus rien à prouver à personne. Récent promu en Top 14, Oyonnax a de fait tout d’un ogre à domicile. En l’espace de deux ans et 26 matchs accomplis, aucune équipe – Top 14 et Pro D2 confondus – n’avait réussi à s’imposer dans sa forteresse de Charles-Mathon. Ce samedi, en clôture de la 7ème journée du championnat où la bataille s’annonçait rude et périlleuse, le Stade Français Paris a réussi à déjouer les pronostics et à renverser la montagne.

Il ne pleut pas au coup d’envoi, mais le ballon est glissant à Oyonnax. La rencontre grimpe rapidement en intensité ; les locaux montrant tout de suite leurs intentions de jeu. En face, les visiteurs stadistes résistent et obtiennent une première pénalité à convertir sur mêlée par J.Dupuy à près de 50 mètres (0-3, 3'). La réaction quasi-immédiate du promu permet à B.Urdapilleta d'égaliser (3-3, 7') et de prendre même l’avantage suite à un maul oyonnaxien écroulé (6-3, 11'). Paris réagit à son tour et la suite d’un gros temps fort, égalise par la botte de l’ouvreur parisien (6-6, 22’).

Oyonnax, malin dans son jeu d'occupation, domine de peu ce début de partie. L’invincible à domicile a faim et ne compte pas laisser un visiteur prendre ses marques chez lui. Mais les Parisiens ne lâchent rien et leur pressing défensif leur permet d'exister sous la menace des locaux. La suite est un véritable échange tactique au pied, conclu par une pénalité de part et d’autre : J.Dupuy d'abord, de 55 mètres (6-9, 35') et B.Urdapilleta sur la sirène (9-9, 40’).

Impossible n’est pas parisien

Au retour des vestiaires, le jeu repart sur les mêmes bases qu’en première : physique, engagée, équilibrée et quelque peu brouillon. Oyonnax est accroché par Paris ; la tension monte. Les défenses se resserrent ; peut-être un peu trop au détriment de la qualité du jeu. Pas de grandes envolées mais le suspense tient en haleine. Il faudra attendre un bon quart d’heure pour voir B.Urdapilleta inscrire les premiers points de la seconde période (12-9, 56').

Le tournant du match survient quelques minutes plus tard, lorsque le trois-quarts centre remplaçant H.Paea commet un plaquage à l'épaule et à retardement sur J.Plisson ; ce qui lui vaut d’écoper d’un carton jaune (68’). Le Stade Français Paris en profitera pour réinvestir le camp adverse. Une belle prise de balle en touche, un lancement de jeu intelligent de S.Parisse pour J.Plisson, puis une passe acrobatique à G.Doumayrou qui sert finalement sur un pas H.Bonneval. L’action est sublime et l’arrière parisien s'en va aplatir l'unique essai du match, transformé sans difficulté par J.Dupuy (12-16, 73').

Oyonnax recollera pourtant au score dans la foulée par le biais de son artilleur argentin (15-16, 75'). Mais ses dernières offensives n'aboutiront pas. Euphorique à l’idée de renverser la montagne chez elle, Paris tient jusqu’au coup de sifflet final et entérine symboliquement la fin d'une très longue série d'invincibilité oyonnaxienne. Le club de la capitale empoche sa deuxième victoire à l’extérieur et s’empare de la première place du Top 14, à égalité de points avec le Champion d’Europe en titre Toulon.

Prochaine étape à Jean Bouin vendredi prochain face au Montpellier de Fabien Galthié (20h45). L’occasion de viser la passe de quatre à domicile … et de continuer à rester invaincu dans cette nouvelle enceinte. Tenez-vous prêts pour le choc !

____

Réservez d'ores et déjà vos places à Jean Bouin en cliquant ici.