Un finish en beauté !

Publié le 24/08/2013
Partager

Le Stade Français Paris s'est imposé à Perpignan à l'occasion de la 2ème journée du Top 14 (28-27). Une victoire arrachée dans les derniers instants de la rencontre grâce à un magnifique drop de Jules Plisson.

Pour ce déplacement annoncé plus que délicat, le Stade Français Paris a su garder la tête froide. Même si la fête, elle, était bouillante. Dans une rencontre explosive, pleine de rebondissements et de suspens, les coups de pieds chirurgicaux de Plisson et Porical ont fait la différence ; quand les avants ont, eux, su faire preuve de combativité pour ne rien lâcher jusqu'au bout.

Le début de match est très rythmé et ne laisse que peu de temps aux organismes pour souffler. Le trois-quarts centre perpignanais Mafi transperce la défense parisienne pour aller inscrire le premier essai, quelques instants après l'ouverture au score de Plisson sur un joli drop (7 - 3, 6'). Réaction quasi-immédiate du club de la capitale : les temps de jeu s’enchaînent et son jeune ouvreur est à nouveau servi pour un autre drop (7 - 6, 9'). La mêlée fermée des Stadistes, très performante sur cette première période, permet à Porical de buter sans céder sous les sifflets d'un stade Aimé-Giral fidèle à lui-même (10 - 9, 26').

Quelques instants plus tard, l'arbitre décide d’expulser Papé temporairement à la suite d’une échauffourée, elle-même consécutive à une poussette du deuxième ligne stadiste sur un Catalan lors d’une touche (29’). Mais à 14 contre 15, les visiteurs trouvent la ressource nécessaire pour aller aplatir dans l’en-but par l’intermédiaire de Flanquart (13-16, 32’). Avant que Burban ne voit jaune à son tour pour un plaquage à retardement sur Mafi (37’). Durant cette action, les Perpignanais en profitent également pour inscrire un nouvel essai en contre (20-16, 37’).

La délivrance au bout du pied

Au retour des vestiaires, la mêlée surpuissante parisienne continue sur sa lancée et met les locaux au supplice à plusieurs reprises ; Porical ne se privant pas pour enquiller face à son ancien club. Paris prend alors les devants au tableau d’affichage (20 - 25, 55'), avant que Perpignan ne remette progressivement la main sur le ballon. Au terme d’une offensive tranchante, Hook sert au pied de façon millimétrée son jeune ailier Guitoune qui conclue sous les perches (27-25, 66').

Le dernier quart d'heure est palpitant, les Parisiens tentent avec panache de déjouer la défense adverse, sans succès. La dernière minute arrive, chaque seconde est comptée, le Stade Français Paris a 70 mètres à remonter. Après une bataille rondement menée jusqu'à la ligne des 22m perpignanais, Dupuy livre, Plisson délivre (27-28, 80’). Son drop final donne les 4 points aux Parisiens qui repartent d’Aimé-Giral avec le sentiment du devoir accompli.

De très bonne augure à moins d’une semaine de l’inauguration du nouveau stade Jean Bouin, vendredi prochain face au Biarritz Olympique (20h45).

______________________________________

 

Réservez vos places pour Jean Bouin en cliquant ici.