Paris repart avec le bonus défensif

Publié le 17/08/2013
Partager

Le Stade Français Paris s’est incliné à Grenoble lors de la 1ère journée de Top 14 (16-19). Les Parisiens repartent malgré tout du stade Lesdiguières avec le bonus défensif.

Il y a parfois des résultats qui tiennent à peu de choses. Comme ce choix plutôt audacieux, dans les ultimes minutes de la rencontre, de jouer une pénalité rapidement à la main. Sur l’action qui suit, et après plusieurs temps de jeu de folie, l’arbitre siffle la fin du match sur une passe parisienne en-avant. Mais cette volonté de jeu symbolise finalement bien l’état d’esprit que souhaite instaurer le staff sportif cette saison ; Gonzalo Quesada en tête.

A quelques centimètres près, cette action aurait pu changer le cours d’un match qui a eu quelques difficultés à décoller ; l’effet reprise jouant un rôle certain. De bonnes percussions de la ligne de trois-quarts parisiens – Jonathan Danty, Jérémy Sinzelle et Hugo Bonneval notamment – viennent agrémenter un match où le combat d’avants, annoncé très « costaud » par le capitaine du jour Pascal Papé, bat son plein. Les points inscrits sont alors une histoire de pénalités ; l’arbitre sifflant à de nombreuses reprises. Et à ce jeu, Paris s’en sort le mieux avec trois coups de pied de Julien Dupuy (10’, 17’, 31’) contre deux de Valentin Courrent (19’, 27’), pour qu’à la mi-temps, le Stade vire en tête (6-9, 40').

Un avantage décisif

Mais au retour des vestiaires, les locaux font leur retard ; par la botte de leur demi polyvalent d’abord (9-9, 44’), puis en inscrivant le premier essai de la partie par Anthony Hegarty sur un ballon porté (16-9, 47’). Ni une ni deux, les Parisiens réagissent et à la suite d'une très belle action collective à plusieurs temps jeu, Julien Arias se jette dans l’en-but (16-16, 57’).

Le buteur isérois profite alors quelques minutes plus tard d’une nouvelle pénalité sifflée par l’arbitre pour redonner l’avantage à son équipe (19-16, 68’). Un avantage décisif celui-là, puisque la dernière offensive Rose et Bleu, au-delà des quatre-vingts minutes, ne sera pas conclue.

Paris repart du stade Lesdiguières avec le point de bonus défensif ; un moindre mal pour lancer son championnat avant un nouveau déplacement délicat le week-end prochain, sur les terres de Perpignan au stade Aimé-Giral (samedi 24 août, 18h30).