La fusion n'aura pas lieu

Publié le 19/03/2017
Partager

Le 13 mars dernier, nous officialisions un projet de fusion entre l’équipe professionnelle du Stade Français Paris et celle du Racing 92.

Outre d’assurer une santé économique indépendante et saine au futur rapprochement, ce projet répondait à une ambition sportive extrêmement élevée. Convaincus d’assurer la pérennité du nouveau club ainsi créé en misant sur l’avenir, nous placions la formation des jeunes du Grand Paris au cœur de ce projet.

Déterminés à préserver l’âme de chacun dans cette union, les deux présidents envisageaient ce projet comme un rassemblement où l’implication des principaux acteurs s’annonçait indispensable.

Thomas Savare : Une construction de cette dimension n’aurait eu aucun sens dans le combat, en particulier à un moment où le rugby français fait face à de nombreux défis. J’ai entendu l’émotion, la surprise et l’incompréhension des supporters, des joueurs et des membres de notre association. J’ai aussi entendu leur attachement profond à l’indépendance du Stade Français Paris, cet attachement passant devant toutes autres considérations. Nous avons donc décidé, en accord avec Jacky Lorenzetti, de mettre fin à ce projet de fusion.

Les deux équipes se retrouveront en avril à Jean Bouin. Nul doute que ce derby promet d’être à la hauteur de la rivalité historique si chère au public.